Pratique Numérique : Ou trouver mon prestataire ?



Des soucis avec ses équipements numériques qui n'en à pas eu, d'autant plus que aujourd'hui il s’insère dans les moindres composantes de nos vies. L'exemple le plus criant actuellement est la domotique, dont les usages sont en train d'exploser.

Les chefs d'entreprises et indépendants rêvent d'avoir un site Internet à la hauteur de leurs espérances ou bien de mieux maîtriser les réseaux sociaux et leurs subtilités, afin de recruter de nouveaux clients, partenaires ou collaborateurs. Rendre leurs collaborateurs plus productifs avec des outils adaptés à leurs tâches.De façon plus basique, les équipements nécessitent également des opérations de maintenance récurrente nécessitant souvent l'intervention d'un professionnel.
 


Maîtriser les outils (produits et/ou services) numériques n'est pas chose aisée et il clair que faire appel à un prestataire, est dans bien des cas la meilleure solution. Au lieu de vouloir faire soi-même au risque de perdre beaucoup de temps, de l'argent et surtout de faire des bêtises.

Et là le lecteur rétorque mais, je le trouve ou mon prestataire ?

La réponse est à la fois simple et complexe.

Simple parce que celui-ci peut être à quelques pas, voire à proximité dans votre réseau personnel et/ou professionnel.

Complexe parce qu'ils sont à la fois nombreux, la plupart très compétents et ne font pas tous la même chose. Et pour cause le numérique embrasse de nombreux domaines techniques et métiers. Parmi eux il y a des entreprises de taille plus ou moins importantes, ainsi plus de 90 % des Entreprises de Services Numériques (E.S.N.) ex Société de Service en Ingénierie Informatique (S.S.I.I.) ont moins de 250 salariés et les indépendants sont nombreux.


(source : http://www.pixabay.com)


Bien sûr des outils comme Internet et les annuaires sont incontournables, il n'en reste pas moins vrai que passer par des plates-formes dédiées peu s'avérer également intéressant. Les réseaux sociaux comme Linkedin , Viadéo ou Facebook peuvent également être utiles.

Pour un particulier passer par les sites ci-dessous qui sont généralement orientés services à la personne apporte souvent une certaine tranquillité d'esprit. En effet, ceux-ci cherchent à rassurer le client final en lui apportent différentes garanties :

Pour les entreprises, les nombreuses plates-formes d'intermédiation présentes sur le marché fonctionnent toutes plus ou moins de la même manière avec des variantes dans les coûts et les processus d'intermédiation :
Ces listes ne peuvent être exhaustives et pour cause, c'est une thématique où les choses bougent beaucoup.

N'oublions pas que ces intermédiaires ne sont pas gratuits et que le coût est souvent supporté par le prestataire. L'intermédiaire se rémunérant soit de façon forfaitaire ou bien au pourcentage. Dans certains cas il intervient même dans le paiement de la prestation, afin de rassurer à la fois client et prestataire. En tout cas, ce dernier paie souvent la mise en relation.
Autant on peut exiger de la part de celui-ci ou de l'intermédiaire un minimum de sérieux, il est souhaitable que le client, utilisateur final par définition se positionne de la bonne manière.
Le client doit donc apporter un minimum de soin dans la description de sa demande. Pour les professionnels ou les entreprises la fourniture d'un cahier des charges a minima est de rigueur.

Internet et un certain nombre d'outils techniques permettent également d'intervenir à distance sur les équipements. On à donc vu apparaître des prestataires offrant ce type de service mais, également des plates-formes dédiés comme http://www.leeftr.com.

Certaines associations, groupements ou syndicats dédiés au monde du numérique diffusent également la liste de leurs membres. Au niveau national on trouve ainsi :


Il existe également de nombreuses autres structures à vocation plus localisée qui publie des annuaires. Les chambres consulaires ont également constitué des annuaires au fil du temps.

Il va de soi qu'entre un individuel et une entreprise, les besoins ne sont pas les mêmes. Ainsi, pour le premier la pédagogie sera un aspect extrêmement important dans la qualité de la prestation. Tandis que pour la seconde, la valeur ajoutée apportée par les conseils fournis sera certainement grandement appréciée.

Au passage, il n'est pas inutile de rappeler que de ne pas faire appel à un prestataire lorsque l'on rencontre un problème au lieu d'anticiper sur ceux-ci, n'est pas forcément la bonne approche puisque à la finale elle s'avère souvent plus coûteuse qu'autre chose entre autres.

En fonction des cas la prestation sera comptabilisée et donc facturée à l'heure, voir au quart d'heure ou bien à la journée. Le prestataire répercutera d'une manière ou d'une autre les frais liés aux déplacements éventuels.

Certains de ces sites demandent un budget estimatif pour le projet, il faut donc avoir si possible une idée aussi précise que possible de la charge et du taux moyen journalier du ou des prestataires. Certes cela n'est guère évident mais, le plus simple si on n'a pas d'idée précise est dans ce cas de se faire accompagner par un professionnel en assistance à maîtrise d'ouvrage (AMOA), que sera le pendant du prestataire exécutant, c'est-à-dire l'assistance à maîtrise d’œuvre (AMOE). Pour des petites structures et/ou des projets plus limités on peut également faire une comparaison avec d'autres projets équivalents pour se faire une idée.
Il faut toutefois prendre conscience que de mobiliser un développeur à la journée ne coûte pas que quelques dizaines d'euros et en tout cas ce n'est pas gratuit. Du coup le client devra être très vigilant, face à des offres extrêmement basses en matière de tarification.

Donc de façon générale, un projet numérique a un coût global qui s'avérer très important, qui doit être classé dans la catégorie investissement lourd dans certains cas. Cela s'explique par les moyens humains et techniques (matériels, logiciels, services, …) nécessaires à mettre en place. Plus il sera complexe et aura un périmètre large, plus il mobilisera des compétences et moyens, tant interne qu'externe.
Le numérique n'est pas du tout une simple charge de fonctionnement, comme j'ai vu certains dirigeants d'entreprises le pensé.
A contrario comme tout investissement, cela peut avoir un apport en terme de productivité et donc économique, très important permettent de pérenniser le devenir de l'entreprise.
La spécificité de la compétence recherchée aura également une incidence sur le coût de la prestation, on ne rémunère pas ainsi de la même manière un simple technicien réseau et un développeur expert dans un langage ou la compétence est rare.
Un projet nécessite de l'organisation et du suivi, sous peine de le voir tout comme 60 % d'entre eux dépasser de 60 % les budgets et délais. A ce titre on ne peut que chaudement recommander la lecture de « Pourquoi et comment mesurer l’avancement d’un projet ? »


Il est également pas anodin de dire que collaborer avec un indépendant du numérique n'est pas plus compliqué qu'avec une structure plus importante. D'ailleurs celui-ci peu bien souvent être plus réactif qu'une entreprise de service numérique.

Il n'est pas inutile de rappeler également que même si le prestataire à une obligation de conseil, le client lui a un devoir de bonne collaboration.
Compte tenu de son importance de plus en plus grande et de sa transversalité, le numérique nécessite également de faire appel à des professionnels du conseil, afin de ne pas prendre la mauvaise voie !


Article publié le mardi 19 mai 2015 par Frédéric