Pratique numérique : « T'inquiète je maîtrise... »



En matière de numérique, il est courant de faire appel à un proche, un voisin ou bien un collègue de travail en cas de problèmes d'utilisation ou pire de panne. Certains iront même jusqu'à demander de l'aide à un informaticien de leur entreprise.
Bien qu'il soit louable d'aider un proche, un ami ou un voisin, maîtriser les outils numériques au sens large n'est pas forcément chose aisée, encore moins d'expliquer certains aspects dans leurs usages.
La personne aura à cœur de bien faire, apportent sa modeste contribution aux pratiques et usage de l'utilisateur. Toutefois sans forcément avoir ni la pédagogie et l'adaptation nécessaire, ni non plus l'expérience d'un intervenant professionnel.

(source : Pixabay.com)

L'utilisateur posera de nombreuses questions qui resteront certainement sans réponses où celles-ci pourront s'avérer incomplète. Son interlocuteur lui répondra « t'inquiète je maîtrise. Je vais te mettre un super outil, tu verras... ».
Après de longues heures passées à tenter de régler les différents problèmes, l'équipement semblera enfin donner des signes de bon fonctionnement.
Finalement les opérations réalisées n'auront qu'un impact minimaliste pour ne pas dire négatif.Car bien souvent l'apport de nouveaux outils sur les systèmes amène plus de problèmes que de solutions.

Ce qu'il faut retenir, en faisant le plus simple possible :
  • La plupart des problèmes connus sont des soucis de performance, chargement du système plus long et temps de réponse des applications pouvant s'avérer extrêmement pénible, par exemple. Une fois la machine mise en service et ce généralement au bout de quelques mois ;

  • La présence d'infections virales ou bien de logiciels malveillants est constatée. L'affichage de publicités intempestives dans le navigateur Internet utilisé. D'ailleurs l'utilisateur se retrouve souvent sur un nouveau logiciel comme par magie et les choses vont de mal en pie ensuite ;

  • Il est peu évident de savoir si telle ou telle application ne sera pas nuisible pour le système ;

  • La plupart des équipements commercialisés sont incomplets face à l'usage de l'utilisateur et ses pratiques. Et ce qu'il est nécessaire de faire pour en pérenniser l'utilisation. Cela impose donc de devoir compléter la configuration, dès la mise en service ;

  • Les utilisateurs qui mettent eux-mêmes en service leurs équipements, y passent beaucoup de temps et peinent à le faire. Bien souvent ils installent plus ou moins des outils pas toujours efficients, sans réelle nécessité par rapport à leur usage ;
  • La plupart des utilisateurs dans le cadre d'une utilisation non professionnelle(plus de 90%)ont un équipement numérique que pour consulter des sites Internet. Un petit nombre utilise un traitement de texte et rarement un tableur ou des logiciels plus spécifiques ;

  • Il reste encore une défiance forte, face à l'achat sur des sites e-Commerce et cela est lié entre autres à la confiance dans les processus de paiement.


(source : Pixabay.com)
Pour les activités professionnelles la situation des indépendants est proche pour ne pas dire identique à celle des particuliers.
Alors que dans les entreprises elle ne sera pas homogène, du fait des effectifs, des compétences acquises mais, aussi de la qualité et de la gestion des équipements en place. Pour ce cas, l'expérience m'a démontré qu'il ne fallait pas croire que dans les plus grandes, la situation était au beau fixe, parfois c'est le contraire. A cela, plusieurs raisons, dont la complexité de la structure qui rend de facto difficile le fonctionnement de tout système d'information mais, également les différentes strates de décision qui interfèrent. Sans parler des façons de faire des professionnels de l'IT intervenants.

De façon générale, les utilisateurs ont besoin d'un environnement performant, sécurisant et surtout simple à utiliser.

L'évolution positive des systèmes, des écosystèmes... permet justement d'en simplifier l'usage, il n'en reste pas moins vrai que beaucoup de chemin reste encore à faire.
Les logiciels restent en effet perfectibles pour bien des raisons, toutefois leurs éditeurs/développeurs font de gros efforts pour leurs fiabilités. Il en est également de l'ergonomie, qui à beaucoup progressé ces dernières années, permettent ainsi l'usage simplifié et homogène d'équipements variés.

Un autre facteur qui va dans le bon sens est la possibilité pour l'utilisateur de disposer de solutions dites Open Source, souvent présentes sur les différents écosystèmes disponibles.

Pour ma part, dans le domaine du numérique les outils et particulièrement les logiciels magiques n'existent pas.

Il n'en reste pas moins vrai que les comportements et fonctionnalités de base ne sont pas encore acquis par une grande majorité des utilisateurs. Et pour cause, il s'agit avant tout d'une question d'usage lié aux compétences acquises initialement et/ou ultérieurement.
A contrario qui peut en matière de numérique prétendre tout connaître, il faut savoir rester modeste les choses dans ce domaine vont très vite, trop vite. Le numérique met donc également en jeu la nécessité de devoir remettre ses compétences en cause et d'apprendre en continu.

La transmission des savoirs en matière d'usage numérique est donc vitale pour en faciliter sa diffusion. Les EPN et autres cyberespaces sont donc des outils nécessaires et utiles.

Il est aujourd'hui admis que le numérique est devenu indispensable, pour ne pas dire incontournable. Essentiel à nos vie privées et professionnel, il pénètre toutes les activités, les produits les plus communs et même les services.
Finalement l'utilisateur se retrouve donc souvent seul face à une difficulté d'utilisation de l'outil ou du service. Malgré les moyens de support proposé par leurs fournisseurs.Je ne compte plus le nombre de témoignages de clients exprimant leur désarroi face à des incompréhensions, qui ne sont en fait que de la méconnaissance.
L'intervenant non professionnel, n'est donc pas forcément beaucoup plus avancé en matière d'usage également.

Bien sûr, les fournisseurs doivent améliorer l'ergonomie, le packaging, la qualité... de leurs solutions mais, également la documentation et les ressources disponibles.
De façon générale l'industrie du numérique à des efforts à faire en matière de transmission des usages de base, qui doivent cependant être acquis dès le plus jeune âge.
Il ne s'agit pas de fournir aux utilisateurs une documentation excessive mais, simplement de rappeler les bonnes pratiques et les outils qui vont avec.
Dans ce contexte, leur homogénéité aura une importance cruciale pour les utilisateurs mais, également les industriels.


N'en déplaise à certains, l'amélioration des usages et pratiques en matière de numérique sera bien plus utile à nos concitoyens et au secteur du numérique, pour ne pas dire l'économie tout entière. Alors que de vouloir faire de chacun un développeur en puissance, ne fera pas forcément accepter l'outil numérique, bien au contraire.

(source : Pixabay.com)

Une meilleure compréhension des usages et pratiques par les utilisateurs, les amènera certainement à s'impliquer encore plus auprès de leurs fournisseurs sur les produits qu'ils utilisent. Ces derniers ne manqueront pas de constater du coup des retours plus nombreux et de meilleures qualités.

Il faut donc faire le constat de la nécessité pour l'utilisateur de faire appel à un intervenant professionnel. Cela est certainement la voie la plus adaptée au développement d'un usage pérenne des outils numériques pour celui-ci. Bien sûr cela à un coût mais, c'est celui de la tranquillité d'esprit et du confort.

Faire appel à une relation, un proche... rendra probablement délétère la relation de confiance qu'il pouvait y avoir entre eux, en cas de difficultés et/ou de non-résolution du/des problèmes. Ce qui finalement ne peut être que regretter mais, cela on peut humainement le comprendre.


Article publié le vendredi 29 mai 2015 par Frédéric