Pratique numérique : Les précautions, ce qu'il faut faire et ne pas faire



Je propose à mes clients prestations d'assistance, de conseils et formations sur leurs problématiques liés aux usages d'équipements (ordinateurs, smartphones, tablettes, …) et services numériques.
Je m'implique également régulièrement sur différents groupes et forums, auprès d'un public large et varié.

Toutefois, compte tenu de la récurrence des problèmes ou questions soulevées, je n'ai pu m’empêcher de rappeler les préceptes de base, quand au usages et pratiques, utiles pour ne pas dire indispensables de solutions numérique. Il s'agit d'une liste non exhaustive, sans considérations techniques, donc abordable pour l'utilisateur lambda.

(source : http://www.pixabay.com )
Rappels de base :

  • Les équipements numériques se répartissent en écosystèmes (Android, Apple, Microsoft, …) ;


  • Tous produits est fournit avec des accessoires (câble de recharge, clavier, souris, …) et une documentation plus ou moins conséquentes ;


  • Les équipements peuvent disposés d'options, d'interfaces (connecteurs) destinés à augmenter leurs capacités et interfacer ceux-ci avec d'autres équipements ;


  • Les écosystèmes modernes permettent la mise en réseau des équipements et donc l'utilisation au sens large d'Internet ;


  • Etc.

(source : http://www.pixabay.com )


Ce que l'on doit faire :

  • On lit les notices d'installation/mise en service et d'utilisation, quand elle sont fournies ;


  • On respecte les précautions d'usages indiqués par le constructeur ;


  • Les produits numériques sont souvent opérationnels après une étape qui s'appelle la une mise en service ;


  • Cette phase de mise en service peut-être plus ou moins longe et complexe en fonction de l'équipement et de l'écosystème dont il fait partie ;


  • Rare sont les équipements numérique opérationnel à 100 % sans celle-ci ;


  • Un équipement numérique comme un ordinateur, un smartphone ou une tablette comportent à la fois des composants physiques mais, aussi logiciel ;


  • Les constructeurs embarquent dans les équipements fournis des logiciels qui peuvent êtres utiles et d'autres pas. La plupart du temps, il faudra procéder à l'installation à la mise en service des logiciels qui vous seront nécessaires pour les exploiter ;


  • Certains équipements comportent une batteries, parfois plusieurs. Celles-ci sont préchargés, il faut toutefois s'assurer de la pleine charge de ceux-ci, avant de les mettre en fonctionnement ;


  • Les logiciels sont conçus par des humains, par essence l'homme n'étant pas infaillible, aucun de ceux-ci ne peux l'être ;


  • Les équipements numériques doivent êtres mis à jours, quand des corrections son apportés ;


  • Aucun écosystème n'est à l’abri d'un problème de sécurité, d'une faille. Chaque équipement doit donc être équipé d'un anti-virus opérationnel, donc à jour ;


  • Chaque écosystème permets plus ou moins un enrichissement et ce entre autre par l'ajout de périphérique et extensions logiciels. On s'assure donc de la compatibilité  ;


  • Comme dit plus haut aucun logiciel, n'est infaillible toutefois certains peuvent être volontairement conçus pour provoquer des risques. On n'installe donc pas n'importe quoi comme sur son équipement ;


  • L'obsolescence d'un équipement numérique est dans sa propre nature. Du fait des évolutions, corrections et risques potentiels ;


  • un équipement ça s’entretient tant d'un point de vu physique que logique. On dépoussière (avec du gaz dépoussiérant, un compresseur, ...), on nettoie les surfaces avec un produit (mousse, spray, …) et le matériel adapté (chiffon) et on utilise un logiciel de nettoyage automatisé ou automatisable un tant soit peu fiable ;


  • Les équipements de l'écosystème Windows on pour problématique spécifique de générer une fragmentation des disques dur et partitions. C'est à dire le morcellement multiple des fichiers, dégradant la performance de l'équipement au fil du temps, jusqu’à provoqué l'usure prématuré des disques. On effectuera donc une défragmentation régulière ;


  • L'utilisation des produits et services numériques nécessite souvent et ce surtout dans le cadre de l'usage de plates-formes de services sur Internet l'ouverture d'un compte avec identifiant et mot de passe. Certaines de ces plate-forme proposeront la connexion automatique et l'authentification via un compte de réseau social. Chose que je ne recommande par particulièrement. Dans la mesure du possible, on utilisera des identifiants et mots de passes distincts ;


  • La gestion des mots des passes peu vite devenir un véritable casse tête, il est possible d'utiliser des outils logiciels fiables pour cela. Mais quand on est un utilisateur lambda commencer avec un carnet est la meilleur des approches ;


  • La sauvegarde régulière de ses données est impératif, car on n'est pas l'abri d'une panne, sans pouvoir récupérer les récupérés. Et même si cela est possible, le coût en est tellement prohibitif (plusieurs milliers d'euros) que l'on est quand même gagnant à prendre ces précautions ;


  • Pour faire les sauvegardes on utilisera des médias (CD, DVD, bandes, …) et surtout pas de disques dur ou de clé USB, car leur pérennité est lié à la durée de leur utilisation ;


  • Dans l'absolue une sauvegarde est faite en 3 exemplaires, dont 2 sont stockés ailleurs. Les sauvegardes doivent êtres réalisées tout les jours, toutes les semaines, tout les mois, tout les trimestres, semestres et années. Naturellement on adapte en fonction de ses besoins, moyens et de la criticité des données ;


  • Il est également possible de réaliser des sauvegardes des systèmes et applications installées sur les équipements. Ce qui peu faciliter le redémarrage en cas d'incident. Faite régulièrement il sera possible de prendre en compte les mises à jours. Et si elle est réalisé avant la mise en service, elle permettra également de remettre en configuration d'usine l'équipement ;


  • Etc.

(source : http://www.pixabay.com )


Ce que l'on ne doit pas faire :

  • Ne pas les entretenir ;


  • Ne pas les protéger ;


  • Installer des logiciels, dont on na pas forcément besoins ;


  • Ne pas faire de sauvegarde ;


  • Réaliser des opérations techniques dont on n'a pas la maîtrise, comme installer un système d'exploitation par exemple ;


  • Etc.

(source : http://www.pixabay.com)


Conclusion

Beaucoup d'utilisateurs ont du mal avec l'outil numérique, car ils manquent de rigueurs alors, qu'avec un peu d'organisation ils peuvent aisément exploiter son potentiel. N'oublions pas en effet, que l'outil numérique sert avant tout à chose à générer et gérer de l'information. Or plus le stockage de celle-ci sera organisé et/ou structuré et plus son exploitation sera efficiente.

La plupart des dysfonctionnements ou problèmes rencontrés par les utilisateurs sont dues à un manque de connaissance ou compétences d'usage.

Acquérir celles-ci sur le numérique et les écosystèmes sous-jacent, n'est pas forcément une chose compliqué, quand on connaît la multitude de ressources disponibles.

Et le simple fait de se faire accompagné par un professionnel, permet d'éviter de grosses catastrophe, qui peuvent avoir des conséquences graves.


Article publié le lundi 11 janvier 2016 par Frédéric.